- Advertisement -
Demain Nous Appartient

Georges en proie aux doutes après la rencontre avec son enfant | Myriam est-elle impliquée dans le meurtre de Charlotte Lagesse ?

« Demain Nous Appartient » en avance avec le résumé détaillé et complet de l’épisode 1645 du lundi 18 mars 2024 – Dans ce nouvel épisode de DNA diffusé vendredi à 19.10 sur TF1, Georges doit faire face à un choix cornélien, tandis que la police découvre la véritable identité de la petite amie de Nathan.

- Advertisement -

Demain nous appartient en avance du 18 mars 2024 News Actual

Demain Nous Appartient : Résumé de l’épisode du lundi 18 mars 2024

La tension monte entre Maud et Camille

Durant le petit déjeuner, Maud et Camille se disputent pour un paquet de céréales. Alors que Camille prend cela sur le ton de la rigolade, Maud s’énerve véritablement contre sa sœur. Raphaëlle est étonnée par le comportement de sa fille, elle la trouve impulsive depuis quelques jours. Raphaëlle veut aller lui parler, mais Camille préfère s’en charger.

Camille se rend dans la chambre de sa sœur pour s’excuser de s’être chamaillée avec elle ce matin, mais Maud ne veut rien entendre. Camille aborde alors le sujet qui fâche : Diego. Elle promet à sa petite sœur qu’il n’y a rien entre elle et le lycéen. Camille lui conseille de faire le premier pas, car Diego est un jeune homme timide. Maud répond qu’il n’est pas timide avec elle, puis quitte brusquement la pièce.

Au lycée, Maud s’apprête à aller parler à Diego, quand soudain, Rayane débarque. La jeune fille écoute la conversation des deux lycéens. Rayane demande à Diego s’il a enfin réussi à conclure avec Camille, mais ce dernier répond que ce n’est pas aussi simple. Maud est furieuse, elle passe devant les garçons sans leur adresser un mot. Rayane tente de la retenir, mais Maud ne se retourne pas.

Après les cours, Diego retrouve Camille dans l’entrepôt du vignoble. Elle l’informe qu’elle doit lui parler de quelque chose, mais le jeune homme prend la parole avant elle. Il prend son courage à deux mains et lui déclare sa flamme : « Quand je te regarde, je vois une fille hyper cool, qui assure et qui ne se plaint jamais. Ce n’est pas toi qui déconnes, c’est le monde autour de toi qui ne vas pas. Si ce monde prendrait un peu plus exemple sur toi, je le trouverais vachement plus beau. Je te dis tout ça parce que j’adore passer du temps avec toi et j’aimerais qu’on en passe encore plus. Parce que je te kiffe Camille, vraiment. »

Georges va-t-il reconnaître l’enfant ?

À l’hôpital Saint-Clair, Soizic informe Vanessa que son bébé est en parfaite santé. Vanessa répond que c’est parce qu’il est le fruit de l’amour. Soizic poursuite en parlant du schéma vaccinal. La meurtrière dit à Soizic qu’il faut parler de tout ceci à Georges. Elle est convaincue qu’il va s’occuper de leur enfant. Soizic est dubitative.

De son côté, au Spoon, Georges informe Victoire qu’il est bouleversé par l’arrivée au monde de son bébé. Il ne sait toujours pas s’il veut le garder ou le placer en famille adoptive. Il dit à son amie : « Si je le reconnais, je serais obligé de lui dire la vérité sur son histoire et j’ai peur que ça le détruise ». Victoire lui répond que peu importe soit son choix, elle le soutiendra : « J’ai aucun doute sur le fait que tu sauras l’aimé, que tu t’occuperas de lui ». Toutefois, elle le met en garde sur un point important : est-il prêt à laisser une place à Vanessa dans sa vie ?

Après cette discussion, Georges rend visite à Vanessa. Elle est sur le point de lui montrer sa liste de prénoms, quand soudain, Georges lui annonce qu’il ne va pas reconnaître l’enfant : « Je ne peux pas le garder, c’est la meilleure solution pour lui. Je refuse qu’il vive dans l’ombre d’une meurtrière ». Georges fait ses adieux à Vanessa, tandis qu’elle s’écroule en sanglots.

En sortant de la chambre de Vanessa, Georges croise Christelle Moreno. Elle l’informe que les papiers pour la déclaration du bébé ne sont pas encore remplis, et qu’il suffit de quelques minutes pour le faire. Georges lui répond qu’il n’est pas certain de vouloir reconnaître l’enfant. Christelle lui donne les papiers en lui expliquant qu’il a cinq jours pour y réfléchir. Alors, va-t-il changer d’avis ? Georges est déboussolé. Il se balade sur la plage et aperçoit un papa qui joue avec son enfant. Il regarde longuement le document, comme s’il s’apprêtait à le signer.

Myriam a-t-elle un lien avec le meurtre de Charlotte Lagesse ?

Au commissariat de Sète, Aurore informe Sara que le compagnon de Charlotte Lagesse était bien en mer lorsqu’elle a été tuée. Lors de son interrogatoire, il a donné à la capitaine de police une photo de la petite amie de Nathan. Elle s’appelle en réalité Valentine Ribeiro. Elle aurait débarqué à Sète il y a trois semaines et Charlotte l’a accueillie chez elle sans lui poser de questions. Pour la police, Valentine devient la principale suspecte.

Quelques minutes plus tard, Nathan se rend au commissariat pour avoir des informations sur l’enquête. Sara accepte de lui donner le prénom de sa petite amie. Elle lui promet de ne pas lâcher l’affaire et de le tenir informé. De son côté, Bruno met en garde Nathan, mais ce dernier ne veut rien entendre : « Elle est en danger et je ne peux rien faire, ça me tue, je suis amoureux d’elle ». Bruno le serre dans ses bras pour le rassurer.

Timothée informe Aurore que le téléphone de Valentine est éteint depuis le 13 mars, à l’heure exacte de la mort de Charlotte. De son côté, Sara a découvert que Valentine Ribeiro porte le nom de sa mère et que son père est bien connu de la police : il s’agit de Dominique Gersaud, le patron de l’entreprise Color Sète, et qui avait empoisonné la nappe phréatique. Sara informe la capitaine de police que Valentine faisait des études en œnologie à Bordeaux. En janvier, elle s’est soudainement installée à Dunkerque afin de faire des ménages, puis deux mois, elle est revenue à Sète. Aurore est persuadée que la jeune femme est revenue pour voir son père en prison.

Plus tard dans la journée, Aurore informe Sara que Dominique Gersaud est mort d’une crise cardiaque à la mi-décembre. À cette époque, Valentine était toujours à Bordeaux, puis juste après, elle a posé ses valises à Dunkerque pour travailler dans la société Demy Textile. Après quelques recherches rapides sur internet, les deux policières découvrent que Myriam Becker, la mère de Nordine, est la patronne de cette entreprise.

Aurore informe aussitôt Martin, l’ex-compagnon de Myriam. Ils décident ensemble de convoquer Manon et Nordine afin de leur faire part d’une décision radicale : ils sont écartés de l’affaire. Nordine est inquiet, il est persuadé que les policiers suspectent sa mère. Il demande à Martin des explications, et ce dernier accepte de lui donner les derniers éléments de l’enquête. Martin s’assure ensuite que Nordine ne dira rien à sa mère.

À la tombée de la nuit, Myriam est au volant de son véhicule. Elle écoute le message vocal laissé par la capitaine de police, dans lequel elle la convoque au commissariat pour répondre à quelques questions sur l’enquête. Soudain, Nordine monte dans le véhicule et dit à sa mère : « T’inquiète, je vais te briefer. Elles te foutront la paix ».

Retrouvez « Demain nous appartient » du lundi au vendredi à 19.10 sur TF1, mais aussi en streaming et en replay sur la plateforme TF1+.

Back to top button
error: Content is protected !!

Adblock Detected

DISABLE ADBLOCK TO VIEW THIS CONTENT!